Sélectionner une page

CENTRE LEVEL DIJON - 03.80.50.03.03

Laetitia: Un témoignage SAISISSANT sur la Chiropraxie et son Chiropracteur Fabien MATHIEU

Un Pas de Plus dans la VIE…

Une Incroyable Histoire vécue au centre LEVEL avec votre chiropracteur Fabien MATHIEU  😌 — Avant de partir à Los Angeles en formation, je voulais partager avec vous cette incroyable et belle histoire vécue avec l’une de nos patientes. N’hésitez pas à partager ce témoignage avec vos proches en leur transférant notre mail, nous offrons toujours un bilan gratuit pour savoir si l’on peut aider la personne. Laissez nous un avis sur notre page facebook, google ou yelp ou bien de nous envoyer votre témoignage par écrit.
Je vous souhaite une très bonne lecture. @centrelevel

https://www.facebook.com/drfabienmathieu

« Il y 5 ans, à 33 ans, j’étais une joggeuse novice ne pratiquant la course à pied qu’une à deux fois par semaine, d’une distance ne dépassant pas les 5 kilomètres.

En augmentant l’activité 3 à 4 fois pas semaine pour la même distance, des douleurs au genou droit se sont réveillées.
La douleur, qui s’intensifiait au fur et à mesure des entraînements, m’obligeait à consulter un médecin généraliste qui m’a prescrit radios et genouillère.
En vain, aucune anomalie n’a été détectée à la radio, mais la douleur était persistante.
D’autant plus que lors d’une sortie, mon genou droit s’est dérobé, mais j’ai pu me maintenir à temps près d’un mur afin d’éviter la chute
De ce fait, je suis retournée chez le médecin qui me conseillait finalement de stopper la course à pieds.

Déterminée, j’ai pris l’initiative de consulter un spécialiste du genou qui me diagnostiquait le syndrome rotulien (en clair, il ignorait l’origine du problème).
Lui également m’a demandé de stopper la course à pieds, car il n’y avait rien à faire.
Hors de question !
La volonté de courir était présente, mais je voulais aussi comprendre ce qui se passait.
Je me questionnais sur mon état psychique pour le coup.
La sensation d’être prise pour une simulatrice me contrariait.

Afin de diversifier mes activités, je pratiquais le badminton en parallèle, malgré la douleur.
Je l’anticipais en avalant un anti-inflammatoire, avant de pratiquer l’activité que j’avais planifié.
Cependant, un soir, en jouant au badminton, une douleur fulgurante se fit sentir au niveau du bassin.
Je terminais la partie bon gré mal gré, dans la douleur, en serrant les dents.
Je ne voulais pas que les autres joueurs perçoivent mon problème.

Le lendemain, je me réveillais le genou droit et le bassin douloureux.
Je me rendais tout de même au travail en tentant d’ignorer les douleurs.
Cependant, avant la fin de journée, en me levant de ma chaise de bureau, soudain, une douleur fulgurante m’empêchait de poser le pied droit au sol.
Sous le choc, je me suis rassise et je demandais de l’aide à un collègue secouriste.
Ce dernier ne pouvait rien faire pour moi, il me conseillait alors d’aller consulter un médecin.
Je m’y refusais, car je connaissais la réponse à l’avance.
Les jours passaient, et la situation se dégradait.
Je me déplaçais aidée d’un parapluie fermé ou une canne.
Me déplacer demandait un effort intense, tout maintien à ma portée était donc le bienvenu.
Je n’en pouvais plus tellement j’étais bloquée et dans la souffrance.

A un moment, une collègue, témoin de ma souffrance, me communiquait les coordonnées d’un chiropracteur sur Dijon.
Sceptique, je prenais note tout de même. Qui ne tente rien n’a rien, non ?
Le ras-le-bol et la souffrance étaient devenus les maîtres mots du quotidien…
J’ai donc pris rendez-vous.

Le jour de la consultation, mon moral n’était plus et la fatigue plus intense.
Dr Fabien Matthieu m’expliquait sa façon de travailler, ainsi que la confiance qui devait régner entre le praticien et ses patients. Je l’écoutais sans l’écouter. Mon esprit était brouillé.
J’accepte le contrat avec un rendez-vous et une ordonnance pour des radios complémentaires dans les poches, toujours sceptique malgré tout.

Ce jour-là, je pousse la porte du cabinet, et m’allonge sur le ventre, sur le siège conçu pour les manipulations chiropratiques.
Inspire, souffle, inspire, souffle… une assistante de Fabien passe un drôle d’engin vibrant au niveau des épaules. C’est douloureux, très inconfortable. Je ressens beaucoup de tensions dorsales.
Puis, peu à peu, je me détends. Une musique douce chatouille mes tympans.
Mes membres deviennent lourds, mes paupières commencent à montrer des signes de faiblesse également.
Une main sur ma jambe me sort doucement de ma torpeur. Fabien était prêt.
Je reste silencieuse.
Il observe les radios que j’avais apportées, puis commence à manipuler le dos et la hanche.
Les craquements me font peur, il va me casser !
Il s’attaque ensuite à la nuque.
Les craquements engendrent une résonnance impressionnante dans la tête.
Ses gestes sont précis, contrôlés, sans hésitation…
La séance terminée, j’apprends que j’ai un décalage au niveau de la hanche.
La cause de mes ennuis ? La maudite !
Comment dire… ?! Personne d’autre n’avait envisagé cette possibilité !
Forcément, ils se sont tous focalisés sur les genoux !
Ce praticien a-t-il enfin visé juste ?
Ou tente-t-il de conserver une patiente le plus longtemps possible ?
Beaucoup de questions se bousculent alors dans ma tête, je suis perplexe.

Je suis rigoureuse et suis présente à toutes les séances prescrites (1 par semaine).
Je ne constate pas de grands changements les premiers temps.
Je pratique la course à pieds tranquillement, malgré les douleurs qui sont toujours présentes.

Après quelques mois passés entre les mains de Fabien, les douleurs s’atténuent alors, puis finissent par disparaître totalement !
Une nouvelle vie s’offre enfin à moi !
J’apprécie enfin la pratique des mes activités sans plus qu’aucune douleur ne puisse interférer.
J’envisage la course à pieds autrement, et exerce de plus en plus.
Je ne porte plus de genouillères et je ne prends plus d’anti-inflammatoires.

Cela date d’il y a 3 ans, et je consulte encore Fabien tous les mois, sans oublier un seul rendez-vous !
Je pratique toujours la course à pieds, mais plus intensive.
En effet, j’en suis à mon 4ème marathon depuis l’année dernière.
J’envisage d’attaquer une course de 6 heures cette année.
En cas de blessure ou de doute, je ne fais confiance qu’à mon chiropracteur.
Il me conseille et jusque là, il a su trouver la réponse à mes questions.

Je raconte mon histoire afin de témoigner du professionnalisme du Dr Fabien Matthieu.
Sans ses compétences, sans son aide, je serai dans une situation très complexe aujourd’hui.
Je ne pourrai réaliser mes projets, je ne pourrai bouger, je ne pourrai connaître la vie sans souffrance au quotidien, je ne pourrai connaître ce bonheur que procure l’endurance… Il m’a sauvé ! Je me sens bien ! Je me sens vivre !
Merci à vous Fabien, vous êtes mon sauveur (je le répète souvent d’ailleurs !).

Je sais qu’il peut aider un bon nombre d’entre vous, alors pas d’hésitation, ayez confiance et laissez-le prendre soin de vous !
Vous vous retrouverez ! »

Le 20 avril 2018
Laetitia GUENUCHOT

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*